Le siècle des tortues
    
     Au fil des ans, la jeunesse est devenue une valeur courtisée, du fait de sa rareté. L’enfant-roi fit son apparition à la fin du second millénaire. La précarité de l’emploi, la précarité du logement, la précarité des ressources eurent des conséquences graves sur la natalité. De peur de ne plus être en mesure d’assurer l’avenir de leur progéniture, les familles se restreignirent en nombre et n’eurent qu’un seul enfant.
L’enfant-roi est choyé par les adultes qui le couvrent de présents et n’ont de cesse de satisfaire ses moindres attentes. L’enfant-roi est entouré d’affection et constamment protégé. L’enfant-roi méconnaît l'univers extérieur : il ne doit prendre aucun risque. L’enfant-roi atteint la phase adulte avec un profond sentiment d’insécurité et l’inaptitude à être indépendant.



Chapitre 7



Eddy Staff est confortablement installé dans le fauteuil. Il est somnolent près du feu qui ronronne. Cissy lui a proposé de feuilleter l'album de famille. Il a accepté, par politesse, bien qu’il exècre ce genre d’occupation. Elle commente les photos d’une voix monocorde qui le berce doucement.

- Celle-ci est une photo assez récente. Chris et moi, nous marchions dans les ruelles tortes de la vieille ville.

- Où?

- J’avoue que je ne me souviens plus. Mais nous avons adoré les vieilles pierres. Et aussi les bassins, éparpillés ça et là, ornés d’algues et de roseaux.

- Cissy adore nager! intervient Chris, qui enfourne une grosse bûche dans le poêle à bois. C’est d’ailleurs une excellente nageuse. Vous la verriez s’ébattre dans le bassin.

- Ces photos-là ont été prises dans nos îles lointaines! continue Cissy.

- Vous êtes originaires des îles?

- Oui! tout comme nos ancêtres!

- Il nous en a coûté de nous expatrier ici.

- Je comprends! Les cocotiers, les mers chaudes!

- Surtout les mers chaudes!

- Nous adorions nager, nous ébattre dans ces mers du sud, n’est-ce pas Cissy?

- Qu’est-ce qui vous en a éloignés?

- La vie! avoue songeusement Cissy.

- Oui, la vie! soupire le vieil homme. Mais nous n’excluons point de gésir dans un lointain ailleurs, à terme échu, Cissy et moi.

Eddy Staff sourit. Les expressions, les mots anciens utilisés pas les deux vieillards, l’amusent maintenant. Le vin a chassé ses appréhensions et finalement il se sent bien ici, comme rassuré par le décor vieillot.

- Il faut dire également que nous sommes très éparpillés dans la famille, poursuit-elle. Tenez, voilà notre cousin Hermann, originaire du vieux continent. Il vit quelque part du côté des Balkans. Ici, c’est Kynixys qui habite à Madagascar. C’est un endroit charmant et pourtant, le temps lui dure parfois. Le tempérament des îles est un peu particulier. Et là, c’est... c’est...



Elle éloigne la photo de ses yeux.

- Qui est-ce ici? demande t-elle à Chris.

- Montrez ma douce!

Elle lui apporte la photo.

- Eh bien c’est... c’est...

A son tour, il allonge les bras.

- Attendez, que je chausse mes lunettes. A nos âges, la vue n’est pas très vaillante.

Il rapproche la photo de son visage.

- C’est Testudo!

- Ah Testudo! Il habite en Amérique du Sud. Il a pris un sacré coup de vieux. Sans doute a t-il fait son temps. Cuora, elle, est en Asie! dit-elle montrant une autre photo. Et Chelodina, en Australie. Ce sont des intimes de longue date.

Eddy Staff est surpris de voir, sur chaque image, une tortue posée aux pieds du sujet photographié. Et même, parfois, la tortue est d’une taille plus imposante que le sujet lui-même.

- Vous êtes passionnés de tortues dans la famille!

Chris et Cissy s’observent avec un sourire complice.

- C’est le moins que l’on puisse dire!


Chapitres